procédure d'intubation difficile

Définitions

 

  • « Une intubation est difficile si elle nécessite plus de deux laryngoscopies et/ou la mise en oeuvre d’une technique alternative après optimisation de la position de la tête, avec ou sans manipulation laryngée externe. » conférence d’expert SFAR 2006
  • Il s’agit d’une urgence prioritaire pour assurer la protection des VAS et la ventilation du patient.
    Cette procédure a pour but de décrire les différents matériels à utiliser en cas d’intubation difficile et leur lieu de rangement. La décision de les utiliser et leurs connaissances demeurent du domaine médical.
    Cependant le dépistage des signes précurseurs d’une ID en situation d’urgence doit également être la préoccupation du personnel para médical dans le but d’anticiper.
    Ces signes (non exhaustifs) sont : l’obésité, un tour de cou important (> 45 cm), une petite ouverture de bouche, une hémorragie nasale, un traumatisme facial et/ou cervico-facial, une pathologie ORL, des brûlures faciales et surtout le port d’un collier cervical, ce qui est le cas des patients traumatisés graves.
  • Toute intubation est facilitée par une installation adéquate du patient et une bonne connaissance de son matériel.

 

 

Matériels et rôle paramédical

 

Mandrin de Cook™


  • Leur particularité est d’être creux et long, ce qui permet d’oxygéner le patient par l’abouchement d’oxygène à l’extrémité.
    Introduction par le côté becqué, et mandrinage de la sonde d’intubation.
    Il est rangé dans le dernier tiroir du chariot d’intubation de réanimation et dans le troisième tiroir du déchocage.
  • Il doit être systématiquement sorti et à portée de main lors d’une intubation sans le déconditionner.

                                       

 

 

Fibroscope


  • L’utilisation du fibroscope pour une ID concerne essentiellement les patients présentant une hémorragie de la sphère ORL importante risquant d’entrainer une inhalation de sang et de fait une détresse respiratoire majeure.
  • Le fibroscope est rangé dans la salle de décontamination.
  • Lors de l’intubation nasale ou orale, il est inséré à l’intérieur de la sonde d’intubation et permet de visualiser le trajet et l’élimination simultanée des différentes sécrétions (sang, salive…).

 

Fastrach™


  • Une caisse contenant plusieurs Kits de fastrach™ se situe sur l’armoire à kits du déchocage.
  • Elle comprend 2 kits de tailles différentes. Chaque kit se compose d’un masque laryngé, d’une sonde d’intubation, et d’un prolongateur.
    Le choix de la taille se fait en fonction de la taille de la personne :
    Enfant de plus de 30 KG et  moins de 50 = N°3
    Adulte de taille < 170 cm = N°4
    D’autres Kits (taille) sont disponibles au bloc opératoire

    L’ID commence par le positionnement du masque laryngé et la vérification de son étanchéité. A cette étape, il est déjà possible de ventiler le patient si besoin


                                                

 

  •                                               

    Ensuite, on procède au remplacement du masque par la sonde, en introduisant la sonde d’abord puis en la maintenant poussée avec le prolongateur lors du retrait du masque.
    Fixer l’embout permettant de ventiler le patient au ballon d’insufflation ou au respirateur.
    Fixer la sonde avec une lacette.

                                                 

 

Set de cricothyrotomie


  • En urgence, la cricothyrotomie permet d’éviter l’asphyxie en cas d’obstruction des voies aériennes supérieures si l’intubation est impossible. C’est le geste de dernier recours.
    Le set se situe dans le dernier tiroir du chariot d’intubation

                          

 

Rôle paramédical


Connaissances et vérifications 

  • Le premier rôle du binôme de déchocage est de vérifier la présence et le fonctionnement de son matériel au déchocage (check list).
    Pour gérer le stress d’une ID et participer à sa réussite, il est important de connaitre l’ensemble de son matériel. Pour cela, il dispose du matériel d’entrainement dans le bureau de l’ASDET.


Organiser et servir l’ID

  • L’IDE définit les rôles de chacun (ASDE, IDE SMUR…), afin de ne pas laisser de place au désordre, néfaste à la réussite du geste.


Surveillances des paramètres

  • Le second rôle essentiel du binôme est de surveiller et prévenir le médecin de la dégradation des paramètres vitaux (désaturation, bradycardie…)

 

Documents associés

  • Procédure d’intubation
  • Procédure d’utilisation et nettoyage du fibroscope
  • Prise en charge d’un déchocage

 

Mots-clés

 

  •  Intubation
  •  Intubation difficile
  •  Fastrach
  •  Mandrin cook, eschmann
  •  cricothyrotomie
  •  déchocage
  •  fibroscope
  •  Chariot

 

Rédaction

Yann COICAUD IDE référent déchocage

 

 

Vérification

Marie-Françoise BARBIER IDE référent service de réanimation
Sébastien DUCHENE IDE référent déchocage

 

 

Approbation

Albrice LEVRAT Docteur réanimateur

 

 

 

Une valeur est requise.