gestion de l'hypothermie chez le polytraumatisé

Données générales

 

  • L’hypothermie se définit par une température centrale inférieure à 35°C.
    Elle contribue à la coagulation intra-vasculaire disséminé et au saignement micro-vasculaire. Le maintien d’une température normale permet de préserver l’hémostase et de diminuer les pertes sanguines. L’hypothermie ralentit l’activité enzymatique de la cascade de la coagulation et réduit la synthèse des facteurs de la coagulation, elle augmente la fibrinolyse et diminue la fonction plaquettaire.
  • Au déchocage, la prise de température n’étant pas centrale dans un premier temps, le patient sera considéré en hypothermie relative dès le relevé d’une température tympanique inférieure à 36°C et sévère pour une température inférieure à 34°C.
  • L’objectif est de maintenir absolument et rapidement une température corporelle supérieure 34°C.

 

 

Techniques de réchauffement

 

Rapidité de prise en charge

  • A l’arrivée du patient, la prise de température doit être quasi immédiate (rôle ASDE).
    Dans tous les cas, il est déshabillé rapidement afin d’éliminer les sources de refroidissement potentielles (vêtements et draps humides, neige…), dans le respect de la procédure de prise en charge d’un polytraumatisé.
    En cas de patient intubé et sédaté, une température centrale par sonde,oropharyngée doit-être posée pour toute température corporelle inférieure à 36°C. Cette dernière est monitorée en continue et relevée toutes les quinze minutes.
    Pour les  patients >36°C, la prise de température est tympanique, toutes les trente minutes, le temps du déchocage.

 

Le réchauffement externe

  • Les portes de la salle de déchocage doivent être maintenues fermées afin de maintenir la température de la pièce au maximum. Une étuve contenant des draps est présente et réglée à 60°C.
    A leur arrivée, les patients sont souvent frissonnants en raison d’un état de stress, de choc et/ou d’une hypothermie
    Le réchauffement externe est commencé le plus rapidement possible, même en cas d’équipement du patient. On procédera par hémicorps : si l’équipement vasculaire se fait en fémoral, placer le réchauffeur externe à la tête du patient et inversement.

Température supérieure à 36°C

  • Draps chauds / étuve.

Température inférieure à 36°C

      • Couverture / air pulsé
        Température programmée de l’appareil :       
        - Médium = 38°C
        - High = 43°C
        - Boost = 45°C pendant 45 min puis retour auto à low

 

Gestion pendant un transport

  • Pour tout polytraumatisé avec une température inférieure à 36°C :
    Mettre un drap chaud juste avant le départ avec une couverture de survie dépliée par-dessus (face argentée contre le drap) et enveloppant bien le corps.
    A remettre rapidement à la fin de chaque examen (scanner, écho,embolisation…)

 

Le réchauffement interne

  • Différents moyens :

  • La perfusion de sérum salé chaud:

  • Pour cela, il faut mettre deux flexs de NaCl 500ml à O,9% dans l’étuve (60°C) pendant 45 minutes maximum pour une température de sortie à 39°C. Noter l’heure de mise au chaud au marqueur sur l’emballage.
    A l’issue, les flexs sont perfusés ou jetés mais en aucun cas re-stockés.

Le transfuseur rapide et réchauffeur à sang (cf procédure)

  • Une fois préparé, ce dernier doit être programmé à 39°C.
      • Assistance circulatoire avec réchauffeur (cf procédure)

  •  Epuration extra-rénale
    Assistance circulatoire ECMO

 

Mots-clés

  •  Hypothermie
  •  Polytraumatisé
  •  Déchocage
  •  Réchauffement
  •  Transfusion
  •  CEC
  •  troubles de la coagulation

 

Rédaction

Yann COICAUD  IDE référent déchoquage

 

 

Vérification

Marie-Françoise BARBIER ID, référent déchocage
Sébastien DUCHENE IDE référent déchocage,

 

 

Approbation

Albrice LEVRAT -réanimateur

 

 

 

Une valeur est requise.