mise en place et surveillance d’une aérosolthérapie

Mise en place d’une aérosolthérapie

 

    • Définition :
  • Prescription médicale d’un ou plusieurs principes actifs médicamenteux administrés par voie de nébulisation.
  • Les médicaments sont maintenus sous forme de fines particules liquides ou solides dispersées et transportées dans un gaz, permettant ainsi leur diffusion in situ.

 

    • Pathologie et traitement concernés :  
  • Pathologies
        - Asthme sévère
        - Bronchite
        - Mucoviscidose
        - Pneumopathies
    Médicaments
        - Bronchodilatateurs
        - Fluidifiants
        - Corticoïdes
        - Antibiotiques
    •  
    • Matériel :
  •     - Kit de nébulisation à usage unique, valable 7 jours
        - Réservoir
        - Tubulure masque 
        - Embout buccal ou nasal

 

  • Utilisation :
  • Moyen d’obtention et de maintien de la qualité :
  • - Préparation de la solution médicamenteuse juste avant l’aérosolthérapie.
    - Utiliser des monodoses que l’on verse directement dans la cuve de nébulisation.                      
    - Posologie et durée de traitement doivent se conformer à la prescription médicale.    
  • Après usage :             
    - Désadapter le masque et couper le gaz vecteur
    - Vider la cuve
    - Si le principe actif génère des dépôts dans la cuve de nébulisation, rincer à l’eau puis sécher avec des compresses
    - Refaire le montage
    - Suspendre le kit proprement
  •  

  • Surveillance :
  • - Contrôler régulièrement le débit, la perméabilité, l’étanchéité du système et le niveau dans le nébulisateur
    - Contrôler la saturation en oxygène du patient, et la fréquence cardiaque.
    - Fonction respiratoire : fréquence,  mais aussi rechercher tous les signes de dyspnée : cyanose, sueurs, tirages, freinage expiratoire, sibilants,…
    - Paramètres hémodynamiques.
    - Etat neurologique : agitation, confusion, somnolence, apprécier l’état de conscience en maintenant le contact avec le patient.
    - Etat cutané : colorations des téguments, des muqueuses et du faciès.   
  • - Dépister les effets secondaires des bronchodilatateurs :
        - Tremblements des extrémités.
        - Tachycardie.
        - Palpitations, sueurs.
        - Rougeur ou pâleur du visage.

 

Documents de référence

 

  • L’infirmière en réanimation, 2eme édition, Maloine
  • Nouveau cahier de l’infirmière, Pneumologie
  • Guide technique des soins infirmiers, Sanofi-Aventis

 

 

Mots-clés


  •  aérosol
  • nébulisation
  •  débitmètre

Rédaction

C.PERRICHOT, ASDE
E.WATTELLIER, IDE

 

Vérification

M.L. RAPIN , IDE

 

 

Approbation

Dr M.MULLER, Réanimateur

 

 

 

Une valeur est requise.