gestion des drains chez les patients de neurochirurgie

Définitions

 

Drains 

Trois types de drainage externe sont utilisés en neurochirurgie.

  • - Drains de redon : sont utilisés afin de limiter les risques d’hématome post-opératoire. Ils sont systématiquement placés sous le plan musculo-aponévrotique, quelque soit le site. Ils sont au contact du plan osseux dans la majorité des cas et  peuvent être ponctuellement situés au contact de la dure mère (craniectomie décompressive, chirurgie rachidienne avec laminectomie …)
  • - Drains ventriculaires externes : se référer au protocole DVE
  • - Drains sous duraux externes : utilisent le matériel de drainage ventriculaire externe (drain et système de recueil). Le drain est placé dans l’espace sous dural et assure un drainage continu.

 

Siphonage 

  • La pression interne du système de recueil est équilibrée avec la pression atmosphérique. Les drains en siphonage sont positionnés dans le plan du lit légèrement en déclive par rapport au plan céphalique.
    Ils ne doivent jamais être placés au dessus de la tête du patient. Le siphonage est obtenu en positionnant une prise d’air stérile dans l’accordéon.

 

Aspiration

  • Le système de recueil est en dépression par rapport à la pression atmosphérique. Cela implique une intégrité stricte des méninges. L’accordéon vert doit être plié au maximum ; c’est le témoin d’une aspiration efficace.

 

  • Aspiration   + Prise d’air   = Siphonage
       

 

Indications

 

Drains de redon en siphonage :

  • - Toute chirurgie crânienne ou rachidienne à dure mère ouverte, à l’exception des chirurgies de la fosse postérieure pour lesquelles on s’emploie à ne drainer qu’en cas de nécessité afin d’éviter les fistules de LCR post opératoires.
  • - Chirurgie du rachis sans brèche méningée pour limiter le risque hémorragique.

Drains de redon en aspiration : Nécessite impérativement l’intégrité méningée

  • - Hématomes extra-duraux
  • - Chirurgie du rachis
  • - Drains sous duraux : uniquement le drainage des hématomes sous duraux d’allure liquidienne traité par trépan précoronal.

 

Principes fondamentaux

     

    • Toute ouverture durale nécessite un drainage en siphonage (a fortiori si le drain est sous dural). Un drainage aspiratif peut engendrer de graves lésions, voire le décès (par effet mécanique direct ou par spoliation excessive du liquide céphalo-rachidien).
    • En cas de chirurgie crânienne ou rachidienne avec ouverture durale et arachnoïdienne, le drain de redon doit être clampé s’il existe une apparition de liquide clair (crâne et rachis), et /ou que le volume atteint 50cc (chirurgie crânienne uniquement). Ceci ne s’applique pas à la chirurgie des hématomes sous duraux dont le drainage post opératoire fait partie du traitement.
    • Un redon aspiratif dont le débit est trop important à l’ouverture (au bloc opératoire ou SSPI) sera mis en siphonage après avis chirurgical.
    • Toute modification importante du débit de drainage doit être signalée.
    • En cas de désadaptation du drain de redon ou d’issue à la peau des perforations du drain après mobilisation (souvent révélé par un saignement au niveau du pansement), le drain doit être retiré de manière anticipée, après avis chirurgical.
    • Cas particulier de l’abord antérieur cervical : La chirurgie du rachis cervical par voie antérieure est sujette, comme toute cervicotomie à un risque d’hématome compressif suffocant. Le redon est donc un élément de prévention prépondérant et sera en règle générale aspiratif. Toute dyspnée d’allure laryngée suite à ce type de chirurgie nécessite un avis chirurgical en urgence.

 

Surveillance infirmière, pansement et ablation

     

    • Les patients opérés passeront systématiquement une nuit en réanimation ou à l’USC. Durant cette période, la surveillance des drainages doit être faite de façon horaire dans les 12 premières heures. La surveillance pourra passer par deux heures ou plus par la suite selon prescription médicale.Dans les cas des chirurgies rachidiennes notamment, le remplacement des bouteilles de redons peut être nécessaire. Il doit être réalisé dans des conditions d’asepsie stricte (masque charlotte, compresses stériles imbibées de bétadine alcoolique).L’ablation des drains de redon est en règle générale réalisée à J+2 par l’IDE, après accord médical.
      L’ablation d’un drain sous dural externe est laissée à l’appréciation du chirurgien.
      Elle est réalisée après une désinfection 4 temps au cours de la première réfection de pansement.
      Un point de suture peut être nécessaire en cas d’écoulement de sang abondant (exceptionnel) ou de liquide cérébro-spinal.Concernant le pansement, il doit être occlusif. Pour cela utiliser des bandes et réaliser une poupée. Renforcer le pansement à l’aide d’un jersey doublé.
      Il est également important de protéger l’appui du redon sur le crâne, en utilisant des compresses.

 

Mots-clés


  •  Neurochirurgie
  •  Redon

 


 

Diffusion

  • service de réanimation
  • service d’Unité de Surveillance Continue
  • service de neurochirurgie
  • bloc opératoire/salle de réveil

 

Rédaction Dr Renaud MONTESSUY, assistant spécialiste en neurochirurgie
Aurélia LAFFITTE RIGAUD, IDE

 

 

Vérification Dr Michel SIRODOT, chef de service,  réanimation/USC

 

Approbation Dr Emmanuel GAY,
responsable structure neurochirurgie Grenoble-Annecy

 

 

 

Une valeur est requise.